Informations

Quelle est la source ultime d'ADP/ATP chez l'homme ?


Je m'enseigne la biologie cellulaire à partir d'Internet. Malgré mes bonnes compétences en recherche sur Google, je suis coincé dans une boucle avec cette question.

Q : Quelle est la source de l'ATP ?

R : ADP

Q : Quelle est la source d'ADP ?

R : ATP

Au début, je pensais que l'ATP synthase en fait créé ATP à partir de zéro comme indiqué ici :

L'ATP synthase est une enzyme importante qui crée la molécule de stockage d'énergie adénosine triphosphate Wikipedia

Je réalise alors que l'ATP synthase ne créer ATP autant que convertir ADP.

Ma question

Les humains peuvent-ils synthétiser l'ADP/ATP à partir de zéro. Si oui, où ces phosphates sont-ils fabriqués et sinon quelle source de nourriture les fournit et comment ? De plus, d'où obtenons-nous le phosphore?

Merci


Comme l'inquiétude exprimée par l'affiche s'est reproduite dans une question essentiellement similaire malgré l'excellente réponse de @MattdDMo, je fournirai une réponse supplémentaire sur les points biochimiques de base.

  1. Le phosphate inorganique (terme utilisé pour décrire le mélange de différents ions phosphate présents à pH physiologique) chez les animaux est dérivé de l'alimentation.

  2. Des processus biochimiques existent (au niveau du substrat et de la phosphorylation oxydative) dans lesquels ce phosphate inorganique est transféré à l'adénosine diphosphate (ADP) aboutissant à l'adénosine triphosphate (ATP).

Ceci explique comment le -phosphate (troisième phosphate) de l'ATP peut dériver du phosphate inorganique de novo. Cela fait ne pas expliquer d'où viennent les - et -phosphates de l'ADP (et donc de l'ATP).

  1. Il existe une enzyme, l'adénylate kinase, qui catalyse la formation d'ADP à partir d'ATP et d'AMP :

    ATP + AMP ⇔ 2 ADP

Cela peut être considéré comme le transfert du -phosphate d'ATP (dérivé du phosphate) à l'AMP pour fournir le -phosphate de l'une des deux molécules d'ADP produites dans la réaction. Cela explique donc comment le -phosphate de l'ADP peut dériver du phosphate inorganique, et donc comment les - et -phosphates de l'ATP dérivent du phosphate inorganique. de novo. Et le α-phosphate ?

  1. Le -phosphate dans la purine monophosphate AMP dérive de l'un de ses précurseurs, le ribose 5-phosphate. Les points relatifs de la voie de synthèse des purines que l'on peut trouver en détail dans des textes biochimiques tels que Berg et al.:

    ribose-5P →→→→→→ inosine monophosphate →→ AMP
  2. Et le phosphate dans le ribose 5-phosphate dérive du -phosphate de l'ATP dans la phosphorylation du glucose dans la réaction hexokinase de la glycolyse, suivie des réactions de la voie des pentoses phosphates. En gros plan :

    ATP + glucose → ADP + glucose 6-P →→ ribulose 5-P → ribose 5-P

En résumé, l'incorporation de phosphate inorganique (en fin de compte maintenu par l'apport alimentaire) dans la position -phosphate de l'ATP permet son incorporation dans les positions α- et - pendant la synthèse de purine monophosphate et les réactions ultérieures.


Le phosphore est un nutriment très courant, présent dans des niveaux élevés de protéines, qui se trouvent dans des aliments tels que le lait et les produits laitiers, la viande, les haricots, les lentilles, les noix et les céréales, en particulier les grains entiers. Le phosphore se trouve également en plus petites quantités dans les légumes et les fruits. L'adénosine peut être trouvée dans bon nombre des mêmes aliments, à la fois sous forme d'ATP/ADP/AMP libre et dans l'ADN présent dans tous les aliments d'origine animale et végétale (en existe-t-il d'autres ?).

L'adénine (la base nucléotidique avant l'ajout de ribose crée l'adénosine) est synthétisée via la voie de synthèse des purines, dont le produit final est l'IMP, ou inosine monophosphate. L'IMP est ensuite converti en adénylosuccinate, puis en AMP, qui est ensuite phosphorylé en ATP. Il convient de noter que, comme c'est le cas dans la plupart des voies de biosynthèse, celle-ci nécessite de l'ATP pour l'alimenter, ce qui signifie qu'il faut de l'ATP pour fabriquer de l'ATP.


Exigence en ATP pour les processus de réplication de l'ADN dans les noyaux de cellules HeLa isolés

L'exigence d'ATP pour les deux étapes de la réplication de l'ADN, la synthèse et la jonction ultérieure des fragments d'Okazaki, a été étudiée en utilisant des noyaux de cellules HeLa isolés. Parmi les nucléotides d'adénine testés, des niveaux élevés de dATP et d'ADP ont stimulé la synthèse d'ADN. En présence de niveaux élevés d'ATP, l'ajout de niveaux élevés de dATP ou d'ADP a entraîné une inhibition d'environ 70 % de la synthèse d'ADN. La concentration optimale d'ATP pour la stimulation de la synthèse d'ADN variait en fonction de la concentration en ions magnésium. Lorsque le rapport molaire de l'ion magnésium à l'ATP était d'environ 1, la stimulation maximale était atteinte. L'analyse du produit par sédimentation dans un gradient de saccharose alcalin a révélé que les fragments d'Okazaki et l'ADN de haut poids moléculaire étaient synthétisés en présence de niveaux élevés d'ATP, alors que dans le cas du dATP et de l'ADP, peu d'ADN de haut poids moléculaire était synthétisé. La capacité de synthétiser de l'ADN de poids moléculaire élevé a été restaurée dans les noyaux en ajoutant de faibles niveaux d'ATP en présence de niveaux élevés d'ADP mais pas de dATP.


Contenu

La protéine ANT4 contient six hélices transmembranaires et une unité fonctionnelle homodimère, qui sert de protéine de canal ADP/ATP. [9] [11] À la différence des trois autres isoformes d'ANT, ANT4 a des acides aminés supplémentaires à ses N- et C-terminaux. Ces séquences d'acides aminés peuvent interagir avec différents facteurs pour des fonctions spécialisées telles que la localisation dans les flagelles des spermatozoïdes. [7] [8] Le SLC25A31 gène est composé de 6 exons sur une étendue de 44 kpb d'ADN. [dix]

La protéine ANT4 est un transporteur mitochondrial d'ADP/ATP qui catalyse l'échange d'ADP et d'ATP entre la matrice mitochondriale et le cytoplasme lors de la synthèse d'ATP. [6] De plus, ANT4 stabilise le potentiel membranaire mitochondrial et diminue l'ouverture du complexe de pores de transition de perméabilité (PTPC) afin d'empêcher la fragmentation de la chromatine nucléaire et la mort cellulaire qui en résulte. [7] Chez les humains, la protéine se localise dans le foie, le cerveau et les testicules, bien que chez les mâles adultes, elle s'exprime principalement dans les testicules. [7] [9] [10] Des études sur des souris déficientes en Ant4 révèlent une apoptose accrue dans les testicules conduisant à l'infertilité, indiquant ainsi qu'Ant4 est nécessaire comme pour la spermatogenèse. [7] Dans ce cas, la fonction anti-apoptotique pour ANT4 est attribuée à son importation d'ATP cytosolique dans les mitochondries. Dans d'autres cellules, l'isoforme ANT2 joue cependant ce rôle, car les spermatozoïdes sont dépourvus du chromosome X sur lequel le ANT2 gène réside, la survie du sperme dépend de l'ANT4. [7] [8]

L'enzyme SLC25A31 est un constituant important de la signalisation apoptotique et du stress oxydatif, notamment dans le cadre de la voie de la mort mitochondriale et de la signalisation de l'apoptose des myocytes cardiaques. [12] La mort cellulaire programmée est une voie génétique et biochimique distincte essentielle aux métazoaires. Une voie de mort intacte est nécessaire pour un développement embryonnaire réussi et le maintien d'une homéostasie tissulaire normale. L'apoptose s'est avérée étroitement liée à d'autres voies cellulaires essentielles. L'identification de points de contrôle critiques dans la voie de la mort cellulaire a fourni des informations fondamentales pour la biologie fondamentale, ainsi que des cibles rationnelles pour de nouvelles thérapies, un processus embryologique normal ou lors de lésions cellulaires (telles que les lésions d'ischémie-reperfusion lors de crises cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux). ou au cours des développements et des processus du cancer, une cellule apoptotique subit des modifications structurelles, notamment un rétrécissement cellulaire, une formation de bulles dans la membrane plasmique, une condensation nucléaire et une fragmentation de l'ADN et du noyau. Ceci est suivi d'une fragmentation en corps apoptotiques qui sont rapidement éliminés par les phagocytes, empêchant ainsi une réponse inflammatoire. [13] C'est un mode de mort cellulaire défini par des changements morphologiques, biochimiques et moléculaires caractéristiques. Elle a d'abord été décrite comme une « nécrose de rétrécissement », puis ce terme a été remplacé par apoptose pour souligner son rôle opposé à la mitose dans la cinétique tissulaire. Dans les stades ultérieurs de l'apoptose, la cellule entière se fragmente, formant un certain nombre de corps apoptotiques liés à la membrane plasmique qui contiennent des éléments nucléaires et/ou cytoplasmiques. L'aspect ultrastructural de la nécrose est assez différent, les principales caractéristiques étant le gonflement mitochondrial, la rupture de la membrane plasmique et la désintégration cellulaire. L'apoptose se produit dans de nombreux processus physiologiques et pathologiques. Il joue un rôle important au cours du développement embryonnaire en tant que mort cellulaire programmée et accompagne une variété de processus involutifs normaux dans lesquels il sert de mécanisme pour éliminer les cellules "non désirées".

Le gène SLC25A31 est important pour le codage de la protéine mitochondriale la plus abondante Ancp qui représente 10 % des protéines de la membrane interne des mitochondries du cœur bovin. [10] [14] Ancp est codé par quatre gènes différents : SLC25A4 (également appelé ANC1 ou ANT1), SLC25A5 (ANC3 ou ANT2), SLC25A6 (ANC2 ou ANT3) et SLC25A31 (ANC4 ou ANT4). Leur expression est tissu-spécifique et hautement régulée et adaptée à une demande énergétique cellulaire particulière. En effet, les schémas d'expression de l'ANC humain dépendent des types de tissus et de cellules, du stade de développement et de l'état de prolifération cellulaire. De plus, l'expression des gènes est modulée par différents éléments transcriptionnels dans les régions promotrices. Par conséquent, l'Ancp apparaît comme un candidat logique pour réguler la dépendance cellulaire vis-à-vis du métabolisme énergétique oxydatif. [dix]

À ce jour, il n'y a aucune preuve de SLC25A31 mutations génétiques associées à la maladie humaine, bien qu'elles aient été associées à l'infertilité masculine chez la souris. [9] [10] De plus, on a observé que la surexpression d'ANT4 protégeait les cellules cancéreuses de l'apoptose induite par des médicaments anticancéreux tels que la lonidamine et la staurosporine. [7]

  1. ^ unebcGRCh38 : Ensembl version 89 : ENSG00000151475 - Ensembl, mai 2017
  2. ^ unebcGRCm38 : Ensembl version 89 : ENSMUSG00000069041 - Ensembl, mai 2017
  3. ^"Référence PubMed humaine :". Centre national d'information sur la biotechnologie, Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis.
  4. ^
  5. "Référence PubMed de la souris :". Centre national d'information sur la biotechnologie, Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis.
  6. ^
  7. Dolce V, Scarcia P, Iacopetta D, Palmieri F (janvier 2005). « Une quatrième isoforme porteuse d'ADP/ATP chez l'homme : identification, expression bactérienne, caractérisation fonctionnelle et distribution tissulaire ». Lettres FEBS. 579 (3) : 633-7. doi:10.1016/j.febslet.2004.12.034. PMID15670820. S2CID46371435.
  8. ^ unebc
  9. "Entrez Gene: SLC25A31 famille de porteurs de soluté 25 (translocateur de nucléotide adénine porteur mitochondrial), membre 31".
  10. ^ unebceFgh
  11. Gallerne C, Touat Z, Chen ZX, Martel C, Mayola E, Sharaf el dein O, Buron N, Le Bras M, Jacotot E, Borgne-Sanchez A, Lemoine A, Lemaire C, Pervaiz S, Brenner C (mai 2010) . « La quatrième isoforme du translocateur de nucléotides adénine inhibe l'apoptose mitochondriale dans les cellules cancéreuses ». The International Journal of Biochemistry & Cell Biology. 42 (5) : 623-9. doi:10.1016/j.biocel.2009.12.024. PMID20060930.
  12. ^ unebc
  13. Dupont PY, Stepien G (novembre 2011). « Analyse informatique de la régulation transcriptionnelle du gène isoforme 4 du translocateur de nucléotides adénine et de son rôle dans le métabolisme glycolytique des spermatozoïdes ». Gène. 487 (1) : 38-45. doi:10.1016/j.gene.2011.07.024. PMID21827840.
  14. ^ unebc
  15. Hamazaki T, Leung WY, Cain BD, Ostrov DA, Thorsness PE, Terada N (21 avril 2011). « Expression fonctionnelle de translocase 4 de nucléotide adénine humaine dans Saccharomyces cerevisiae ». PLOS UN. 6 (4) : e19250. Code bibliographique : 2011PLoSO. 619250H. doi: 10.1371/journal.pone.0019250. PMC3080916 . PMID21532989.
  16. ^ unebceF
  17. Clémençon B, Babot M, Trézéguet V (2013). « Le transporteur mitochondrial ADP/ATP (famille SLC25) : implications pathologiques de son dysfonctionnement ». Aspects moléculaires de la médecine. 34 (2–3) : 485–93. doi:10.1016/j.mam.2012.05.006. PMID23506884.
  18. ^
  19. Chevrollier A, Loiseau D, Reynier P, Stepien G (juin 2011). « L'adénine nucléotide translocase 2 est une protéine mitochondriale clé dans le métabolisme du cancer ». Biochimica et Biophysica Acta (BBA) - Bioénergétique. 1807 (6) : 562-7. doi:10.1016/j.bbabio.2010.10.008. PMID20950584.
  20. ^
  21. Danial NN, Korsmeyer SJ (janvier 2004). "La mort cellulaire: points de contrôle critiques". Cellule. 116 (2) : 205-19. doi:10.1016/S0092-8674(04)00046-7. PMID14744432. S2CID10764012.
  22. ^
  23. Kerr JF, Wyllie AH, Currie AR (août 1972). « L'apoptose : un phénomène biologique de base avec des implications de grande envergure dans la cinétique des tissus ». Journal britannique du cancer. 26 (4) : 239-57. doi: 10.1038/bjc.1972.33. PMC2008650. PMID4561027.
  24. ^
  25. De Marcos Lousa C, Trézéguet V, Dianoux AC, Brandolin G, Lauquin GJ (déc. 2002). « Les porteurs mitochondriaux humains d'ADP/ATP : propriétés cinétiques et biogenèse des protéines de type sauvage et mutantes dans la levure S. cerevisiae ». Biochimie. 41 (48) : 14412-20. doi : 10.1021/bi0261490. PMID12450408.
  26. ^
  27. Patten DA, Wong J, Khacho M, Soubannier V, Mailloux RJ, Pilon-Larose K, MacLaurin JG, Park DS, McBride HM, Trinkle-Mulcahy L, Harper ME, Germain M, Slack RS (novembre 2014). « La modulation des crêtes dépendante de l'OPA1 est essentielle pour l'adaptation cellulaire à la demande métabolique ». Le Journal de l'EMBO. 33 (22) : 2676-91. doi:10.15252/embj.201488349. PMC4282575. PMID25298396.
  • Kim YH, Haidl G, Schaefer M, Egner U, Mandal A, Herr JC (février 2007). « Compartimentation d'une protéine porteuse ADP/ATP unique SFEC (Sperm Flagellar Energy Carrier, AAC4) avec des enzymes glycolytiques dans la gaine fibreuse de la pièce principale flagellaire du sperme humain ». Biologie du développement. 302 (2) : 463–76. doi:10.1016/j.ydbio.2006.10.004. PMC1858657 . PMID17137571.
  • Mehrle A, Rosenfelder H, Schupp I, del Val C, Arlt D, Hahne F, Bechtel S, Simpson J, Hofmann O, Hide W, Glatting KH, Huber W, Pepperkok R, Poustka A, Wiemann S (janvier 2006). "La base de données LIFEdb en 2006". Recherche sur les acides nucléiques. 34 (Problème de la base de données) : D415-8. doi: 10.1093/nar/gkj139. PMC1347501 . PMID16381901.
  • Wiemann S, Arlt D, Huber W, Wellenreuther R, Schleeger S, Mehrle A, Bechtel S, Sauermann M, Korf U, Pepperkok R, Sültmann H, Poustka A (octobre 2004). « De ORFeome à la biologie : un pipeline de génomique fonctionnelle ». Recherche sur le génome. 14 (10B) : 2136-44. doi: 10.1101/gr.2576704. PMC528930. PMID15489336.
  • Simpson JC, Wellenreuther R, Poustka A, Pepperkok R, Wiemann S (septembre 2000). « Localisation subcellulaire systématique de nouvelles protéines identifiées par séquençage d'ADNc à grande échelle ». Rapports EMBO. 1 (3) : 287-92. doi: 10.1093/embo-reports/kvd058. PMC1083732 . PMID11256614.
  • Wiemann S, Weil B, Wellenreuther R, Gassenhuber J, Glassl S, Ansorge W, Böcher M, Blöcker H, Bauersachs S, Blum H, Lauber J, Düsterhöft A, Beyer A, Köhrer K, Strack N, Mewes HW, Ottenwälder B , Obermaier B, Tampe J, Heubner D, Wambutt R, Korn B, Klein M, Poustka A (mars 2001). « Vers un catalogue de gènes et de protéines humains : séquençage et analyse de 500 nouvelles protéines complètes codant des ADNc humains ». Recherche sur le génome. 11 (3) : 422–35. doi:10.1101/gr.GR1547R. PMC311072 . PMID11230166.
  • Hartley JL, Temple GF, Brasch MA (novembre 2000). "Clonage d'ADN utilisant la recombinaison in vitro spécifique au site". Recherche sur le génome. 10 (11) : 1788-1795. doi:10.1101/gr.143000. PMC310948 . PMID11076863.

Cet article incorpore du texte de la National Library of Medicine des États-Unis, qui est dans le domaine public.


Qu'est-ce que l'adénosine diphosphate ? (Avec des photos)

L'adénosine diphosphate (ADP) est une molécule organique impliquée dans la partie centrale du métabolisme de la cellule qui génère de l'énergie. Il est interconvertible avec la monnaie énergétique de la cellule, l'adénosine triphosphate (ATP). La conversion aller-retour entre ces composés est essentielle pour maintenir les niveaux d'énergie dans la cellule.

L'ATP a trois groupes phosphate qui ont tous des liaisons à haute énergie. L'ATP est formé par le processus énergivore de l'ajout d'un groupe phosphate inorganique à l'ADP, qui possède deux liaisons phosphate à haute énergie. Cela crée une réserve d'énergie pour la cellule. Le clivage de la liaison phosphate de l'ATP, pour produire de l'ADP, libère de l'énergie qui peut être utilisée dans le métabolisme de la cellule.

L'interconversion de l'ATP et de l'ADP a lieu dans divers aspects du métabolisme cellulaire. Par exemple, dans respiration aérobie, les glucides se décomposent, en présence d'oxygène, en dioxyde de carbone et en eau. La première étape de ce processus a lieu dans les fours de la cellule - les mitochondries. Au fur et à mesure que le glucose est dégradé, le processus génère des molécules d'ADP. Ils finissent par être convertis en ATP pour fournir la principale source d'énergie aux cellules.

Un autre processus dans lequel l'ATP et l'ADP agissent ensemble pour fournir de l'énergie est la contraction rapide des cellules musculaires. L'ATP fournit l'énergie initiale que les muscles utilisent pour se contracter. Une liaison phosphate à haute énergie est donnée à l'ADP, pour fabriquer de l'ATP, pour alimenter les fibres musculaires dans les quelques secondes qu'il faut avant que les sources d'énergie normales ne soient activées.

Chez les mammifères, l'ADP est impliqué dans l'activation des plaquettes sanguines et est stocké dans les plaquettes. Il y a une série de récepteurs d'adénosine diphosphate trouvés sur les plaquettes, et quand l'ADP interagit avec eux, il y a une activation supplémentaire des plaquettes. Lorsque les plaquettes sont activées, elles perturbent le processus de saignement en formant des bouchons. Cette activation est stoppée par la dégradation de l'ADP dans le sang.

Il existe des inhibiteurs pharmaceutiques des récepteurs de l'adénosine diphosphate qui ralentissent l'activation des plaquettes. Cela inhibe la formation de caillots sanguins dans plusieurs maladies vasculaires et dans les maladies coronariennes. L'un de ces inhibiteurs est le clopidogrel, mieux connu sous le nom de Plavix®. Des recherches sont en cours pour développer de nouveaux inhibiteurs de récepteurs.

L'adénosine diphosphate est un nucléotide composé d'adénosine, qui est composée de la base adénine et du sucre ribose. L'ADP possède également les deux groupes phosphate. La structure de base de cette molécule est similaire à une base qui fait partie de l'ADN ou de l'ARN.

Un dérivé de l'ADP est l'adénosine diphosphate ribose, dans lequel le sucre ribose est lié au phosphate final de l'ADP par une liaison ester. Ce composé est lié en chaînes par une enzyme connue sous le nom de poly(ADP ribose)polymérase (PARP) que l'on croyait traditionnellement impliquée dans la mort cellulaire programmée et la réparation de l'ADN, mais qui s'avère avoir un éventail beaucoup plus large d'activités biologiques. L'ADP ribose peut être transféré aux protéines pour les réguler.

Pour discuter pleinement du rôle de l'ADP en biologie, il convient également de mentionner la photosynthèse chez les plantes. Ils absorbent l'énergie de la lumière du soleil et la transfèrent à l'ADP et au phosphate inorganique, générant une molécule d'ATP. Cet ATP est utilisé dans le processus de génération de glucose à partir de dioxyde de carbone, en commençant le processus de production de la nourriture végétale que nous consommons.


Contenu

Respiration aérobie nécessite de l'oxygène (O2) afin de créer l'ATP. Bien que les glucides, les graisses et les protéines soient consommés en tant que réactifs, la respiration aérobie est la méthode préférée de dégradation du pyruvate dans la glycolyse et nécessite du pyruvate dans les mitochondries pour être complètement oxydé par le cycle de l'acide citrique. Les produits de ce processus sont le dioxyde de carbone et l'eau, et l'énergie transférée est utilisée pour rompre les liaisons dans l'ADP pour ajouter un troisième groupe phosphate pour former l'ATP (adénosine triphosphate), par phosphorylation au niveau du substrat, NADH et FADH2

Réaction simplifiée : C6H12O6 (s) + 6O2 (g) → 6 CO2 (g) + 6H2O (l) + chaleur
ΔG = −2880 kJ par mol de C6H12O6

Le ΔG négatif indique que la réaction peut se produire spontanément.

Le potentiel du NADH et du FADH2 est converti en plus d'ATP par une chaîne de transport d'électrons avec de l'oxygène et des protons (hydrogène) comme "accepteurs d'électrons terminaux". [1] La plupart de l'ATP produit par la respiration cellulaire aérobie est produit par phosphorylation oxydative. L'énergie d'O2 [1] libéré est utilisé pour créer un potentiel chimiosmotique en pompant des protons à travers une membrane. Ce potentiel est ensuite utilisé pour piloter l'ATP synthase et produire de l'ATP à partir d'ADP et d'un groupe phosphate. Les manuels de biologie indiquent souvent que 38 molécules d'ATP peuvent être fabriquées par molécule de glucose oxydée pendant la respiration cellulaire (2 à partir de la glycolyse, 2 à partir du cycle de Krebs et environ 34 à partir du système de transport d'électrons). [4] Cependant, ce rendement maximal n'est jamais tout à fait atteint en raison des pertes dues aux membranes qui fuient ainsi que du coût de déplacement du pyruvate et de l'ADP dans la matrice mitochondriale, et les estimations actuelles se situent autour de 29 à 30 ATP par glucose. [4]

Le métabolisme aérobie est jusqu'à 15 fois plus efficace que le métabolisme anaérobie (qui produit 2 molécules d'ATP pour 1 molécule de glucose) car la double liaison en O2 a une énergie plus élevée que d'autres doubles liaisons ou paires de liaisons simples dans d'autres molécules courantes dans la biosphère. [3] Cependant, certains organismes anaérobies, tels que les méthanogènes, sont capables de poursuivre la respiration anaérobie, produisant plus d'ATP en utilisant d'autres molécules inorganiques (pas l'oxygène) de haute énergie comme accepteurs d'électrons finaux dans la chaîne de transport d'électrons. Ils partagent la voie initiale de la glycolyse mais le métabolisme aérobie se poursuit avec le cycle de Krebs et la phosphorylation oxydative. Les réactions post-glycolytiques ont lieu dans les mitochondries des cellules eucaryotes et dans le cytoplasme des cellules procaryotes.

Glycolyse

La glycolyse est une voie métabolique qui se déroule dans le cytosol des cellules de tous les organismes vivants. La glycolyse peut être littéralement traduite par "séparation du sucre", [5] et se produit avec ou sans la présence d'oxygène. Dans des conditions aérobies, le processus convertit une molécule de glucose en deux molécules de pyruvate (acide pyruvique), générant de l'énergie sous la forme de deux molécules nettes d'ATP. Quatre molécules d'ATP par glucose sont effectivement produites, cependant, deux sont consommées dans le cadre de la phase préparatoire. La phosphorylation initiale du glucose est nécessaire pour augmenter la réactivité (diminuer sa stabilité) afin que la molécule soit clivée en deux molécules de pyruvate par l'enzyme aldolase. Au cours de la phase de profit de la glycolyse, quatre groupes phosphate sont transférés à l'ADP par phosphorylation au niveau du substrat pour produire quatre ATP, et deux NADH sont produits lorsque le pyruvate est oxydé. La réaction globale peut s'exprimer ainsi :

Glucose + 2 NAD + + 2 Pje + 2 ADP → 2 pyruvate + 2 H + + 2 NADH + 2 ATP + 2 H + + 2 H2O + énergie

À partir du glucose, 1 ATP est utilisé pour donner un phosphate au glucose pour produire du glucose 6-phosphate. Le glycogène peut également être converti en glucose 6-phosphate à l'aide de la glycogène phosphorylase. Au cours du métabolisme énergétique, le glucose 6-phosphate se transforme en fructose 6-phosphate. Un ATP supplémentaire est utilisé pour phosphoryler le fructose 6-phosphate en fructose 1,6-bisphosphate à l'aide de la phosphofructokinase. Le fructose 1,6-biphosphate se divise ensuite en deux molécules phosphorylées avec trois chaînes carbonées qui se dégradent plus tard en pyruvate.

Décarboxylation oxydative du pyruvate

Le pyruvate est oxydé en acétyl-CoA et CO2 par le complexe pyruvate déshydrogénase (PDC). Le PDC contient de multiples copies de trois enzymes et est situé dans les mitochondries des cellules eucaryotes et dans le cytosol des procaryotes. Dans la conversion du pyruvate en acétyl-CoA, une molécule de NADH et une molécule de CO2 est formé.

Le cycle de l'acide citrique

C'est ce qu'on appelle aussi le Cycle de Krebs ou la cycle de l'acide tricarboxylique. Lorsque l'oxygène est présent, l'acétyl-CoA est produit à partir des molécules de pyruvate créées à partir de la glycolyse. Une fois l'acétyl-CoA formé, une respiration aérobie ou anaérobie peut se produire. [6] Lorsque l'oxygène est présent, les mitochondries subissent une respiration aérobie qui conduit au cycle de Krebs. Cependant, si l'oxygène n'est pas présent, la fermentation de la molécule de pyruvate se produira. En présence d'oxygène, lors de la production d'acétyl-CoA, la molécule entre alors dans le cycle de l'acide citrique (cycle de Krebs) à l'intérieur de la matrice mitochondriale, et est oxydée en CO2 tout en réduisant le NAD en NADH. Le NADH peut être utilisé par la chaîne de transport d'électrons pour créer davantage d'ATP dans le cadre de la phosphorylation oxydative. Pour oxyder complètement l'équivalent d'une molécule de glucose, deux acétyl-CoA doivent être métabolisés par le cycle de Krebs. Deux déchets à faible consommation d'énergie, H2O et CO2, sont créés au cours de ce cycle.

Le cycle de l'acide citrique est un processus en 8 étapes impliquant 18 enzymes et co-enzymes différentes. [6] Au cours du cycle, l'acétyl-CoA (2 carbones) + l'oxaloacétate (4 carbones) donne du citrate (6 carbones), qui est réarrangé en une forme plus réactive appelée isocitrate (6 carbones). L'isocitrate est modifié pour devenir α-cétoglutarate (5 carbones), succinyl-CoA, succinate, fumarate, malate et, enfin, oxaloacétate.

Le gain net d'un cycle est de 3 NADH et 1 FADH2 en tant que composés porteurs d'hydrogène (protons et électrons) et 1 GTP à haute énergie, qui peut ensuite être utilisé pour produire de l'ATP. Ainsi, le rendement total de 1 molécule de glucose (2 molécules de pyruvate) est de 6 NADH, 2 FADH2, et 2 ATP.

La phosphorylation oxydative

Chez les eucaryotes, la phosphorylation oxydative se produit dans les crêtes mitochondriales. Il comprend la chaîne de transport d'électrons qui établit un gradient de protons (potentiel chimiosmotique) à travers la limite de la membrane interne en oxydant le NADH produit à partir du cycle de Krebs. L'ATP est synthétisé par l'enzyme ATP synthase lorsque le gradient chimiosmotique est utilisé pour conduire la phosphorylation de l'ADP. Le transfert d'électrons est entraîné par l'énergie chimique de l'oxygène exogène [1] et, avec l'ajout de deux protons, de l'eau est formée.

Le tableau ci-dessous décrit les réactions impliquées lorsqu'une molécule de glucose est complètement oxydée en dioxyde de carbone. On suppose que toutes les coenzymes réduites sont oxydées par la chaîne de transport d'électrons et utilisées pour la phosphorylation oxydative.

Étape rendement en coenzyme Rendement en ATP Source d'ATP
Phase préparatoire de la glycolyse −2 La phosphorylation du glucose et du fructose 6-phosphate utilise deux ATP du cytoplasme.
Phase d'amortissement de la glycolyse 4 La phosphorylation au niveau du substrat
2 NADH 3 ou 5 Phosphorylation oxydative : Chaque NADH produit 1,5 ATP net (au lieu de 2,5 habituels) en raison du transport de NADH sur la membrane mitochondriale
Décarboxylation oxydative du pyruvate 2 NADH 5 La phosphorylation oxydative
Cycle de Krebs 2 La phosphorylation au niveau du substrat
6 NADH 15 La phosphorylation oxydative
2 FADH2 3 La phosphorylation oxydative
Rendement total 30 ou 32 ATP De l'oxydation complète d'une molécule de glucose au dioxyde de carbone et à l'oxydation de toutes les coenzymes réduites.

Bien qu'il existe un rendement théorique de 38 molécules d'ATP par glucose pendant la respiration cellulaire, de telles conditions ne sont généralement pas réalisées en raison de pertes telles que le coût de déplacement du pyruvate (issu de la glycolyse), du phosphate et de l'ADP (substrats pour la synthèse de l'ATP) dans les mitochondries. . Tous sont activement transportés à l'aide de porteurs qui utilisent l'énergie stockée dans le gradient électrochimique de protons.

  • Le pyruvate est capté par un transporteur spécifique à faible Km pour l'amener dans la matrice mitochondriale pour oxydation par le complexe pyruvate déshydrogénase.
  • Les transporteur de phosphate (PiC) intervient dans l'échange électroneutre (antiport) du phosphate (H2Bon de commande4 − Pje) pour OH − ou symport de phosphate et de protons (H + ) à travers la membrane interne, et la force motrice pour déplacer les ions phosphate dans les mitochondries est la force motrice des protons.
  • Les Translocase ATP-ADP (également appelé adénine nucléotide translocase, ANT) est un antiporteur et échange l'ADP et l'ATP à travers la membrane interne. La force motrice est due au fait que l'ATP (−4) a une charge plus négative que l'ADP (−3), et donc il dissipe une partie de la composante électrique du gradient électrochimique de protons.

Le résultat de ces processus de transport utilisant le gradient électrochimique de protons est qu'il faut plus de 3 H + pour fabriquer 1 ATP. De toute évidence, cela réduit l'efficacité théorique de l'ensemble du processus et le maximum probable est plus proche de 28-30 molécules d'ATP. [4] En pratique, l'efficacité peut être encore plus faible car la membrane interne des mitochondries est légèrement perméable aux protons. [7] D'autres facteurs peuvent également dissiper le gradient de protons créant une mitochondrie apparemment fuyante. Une protéine de découplage connue sous le nom de thermogénine est exprimée dans certains types de cellules et est un canal qui peut transporter des protons. Lorsque cette protéine est active dans la membrane interne, elle court-circuite le couplage entre la chaîne de transport d'électrons et la synthèse d'ATP. L'énergie potentielle du gradient de protons n'est pas utilisée pour fabriquer de l'ATP mais génère de la chaleur. Ceci est particulièrement important dans la thermogenèse de la graisse brune des mammifères nouveau-nés et hibernants.

Selon certaines sources plus récentes, le rendement en ATP pendant la respiration aérobie n'est pas de 36-38, mais seulement d'environ 30-32 molécules d'ATP / 1 molécule de glucose [8] , car :

  • ATP : NADH+H+ et ATP : FADH2 les rapports au cours de la phosphorylation oxydative semblent être non pas de 3 et 2, mais de 2,5 et 1,5 respectivement. Contrairement à la phosphorylation au niveau du substrat, la stoechiométrie est ici difficile à établir.
      produit 1 ATP / 3 H + . Cependant, l'échange d'ATP matriciel contre l'ADP cytosolique et le Pi (antiport avec OH − ou symport avec H + ) médié par la translocase ATP-ADP et le transporteur de phosphate consomme 1 H + / 1 ATP en raison de la régénération du potentiel transmembranaire modifié au cours de cette transfert, donc le rapport net est de 1 ATP : 4 H + .
  • La pompe à protons de la chaîne de transport d'électrons mitochondriale transfère à travers la membrane interne 10 H + / 1 NADH + H + (4 + 2 + 4) ou 6 H + / 1 FADH2 (2 + 4).
    • ATP : NADH+H+ provenant du ratio de glycolyse lors de la phosphorylation oxydative est
      • 1.5, comme pour FADH2, si les atomes d'hydrogène (2H + +2e − ) sont transférés du NADH+H + cytosolique au FAD mitochondrial par la navette glycérol phosphate située dans la membrane mitochondriale interne.
      • 2,5 en cas de navette malate-aspartate transférant des atomes d'hydrogène du NADH+H+ cytosolique au NAD+ mitochondrial

      On a donc finalement, par molécule de glucose

        : 2 ATP de la glycolyse + 2 ATP (directement GTP) du cycle de Krebs
        • 2 NADH+H+ de la glycolyse : 2 × 1,5 ATP (si la navette glycérol phosphate transfère des atomes d'hydrogène) ou 2 × 2,5 ATP (navette malate-aspartate)
        • 2 NADH+H+ de la décarboxylation oxydative du pyruvate et 6 du cycle de Krebs : 8 × 2,5 ATP
        • 2 FADH2 du cycle de Krebs : 2 × 1,5 ATP

        Au total, cela donne 4 + 3 (ou 5) + 20 + 3 = 30 (ou 32) ATP par molécule de glucose

        Ces chiffres peuvent encore nécessiter des ajustements supplémentaires à mesure que de nouveaux détails structurels deviennent disponibles. La valeur ci-dessus de 3 H+/ATP pour la synthase suppose que la synthase transloque 9 protons et produit 3 ATP par rotation. Le nombre de protons dépend du nombre de sous-unités c dans l'anneau c de Fo, et on sait maintenant qu'il est de 10 chez la levure Fo [9] et de 8 chez les vertébrés. [10] En incluant un H+ pour les réactions de transport, cela signifie que la synthèse d'un ATP nécessite 1+10/3=4,33 protons chez la levure et 1+8/3 = 3,67 chez les vertébrés. Cela impliquerait que dans les mitochondries humaines, les 10 protons du NADH oxydant produiraient 2,72 ATP (au lieu de 2,5) et les 6 protons du succinate ou de l'ubiquinol oxydant produiraient 1,64 ATP (au lieu de 1,5). Ceci est cohérent avec les résultats expérimentaux dans la marge d'erreur décrite dans une revue récente. [11]

        Le rendement total en ATP dans la fermentation éthanolique ou lactique n'est que de 2 molécules provenant de la glycolyse, car le pyruvate n'est pas transféré à la mitochondrie et finalement oxydé en dioxyde de carbone (CO2), mais réduit en éthanol ou en acide lactique dans le cytoplasme. [8]

        Sans oxygène, le pyruvate (acide pyruvique) n'est pas métabolisé par la respiration cellulaire mais subit un processus de fermentation. Le pyruvate n'est pas transporté dans la mitochondrie mais reste dans le cytoplasme, où il est converti en déchets qui peuvent être éliminés de la cellule. Cela sert à oxyder les porteurs d'électrons afin qu'ils puissent à nouveau effectuer la glycolyse et éliminer l'excès de pyruvate. La fermentation oxyde le NADH en NAD + afin qu'il puisse être réutilisé dans la glycolyse. En l'absence d'oxygène, la fermentation empêche l'accumulation de NADH dans le cytoplasme et fournit du NAD + pour la glycolyse. Ce déchet varie en fonction de l'organisme. Dans les muscles squelettiques, le déchet est l'acide lactique. Ce type de fermentation est appelé fermentation lactique. In strenuous exercise, when energy demands exceed energy supply, the respiratory chain cannot process all of the hydrogen atoms joined by NADH. During anaerobic glycolysis, NAD + regenerates when pairs of hydrogen combine with pyruvate to form lactate. Lactate formation is catalyzed by lactate dehydrogenase in a reversible reaction. Lactate can also be used as an indirect precursor for liver glycogen. During recovery, when oxygen becomes available, NAD + attaches to hydrogen from lactate to form ATP. In yeast, the waste products are ethanol and carbon dioxide. This type of fermentation is known as alcoholic or ethanol fermentation. The ATP generated in this process is made by substrate-level phosphorylation, which does not require oxygen.

        Fermentation is less efficient at using the energy from glucose: only 2 ATP are produced per glucose, compared to the 38 ATP per glucose nominally produced by aerobic respiration. This is because most of the energy of aerobic respiration derives from O2 with its relatively weak, high-energy double bond. [3] [1] Glycolytic ATP, however, is created more quickly. For prokaryotes to continue a rapid growth rate when they are shifted from an aerobic environment to an anaerobic environment, they must increase the rate of the glycolytic reactions. For multicellular organisms, during short bursts of strenuous activity, muscle cells use fermentation to supplement the ATP production from the slower aerobic respiration, so fermentation may be used by a cell even before the oxygen levels are depleted, as is the case in sports that do not require athletes to pace themselves, such as sprinting.

        Cellular respiration is the process by which biological fuels are oxidised in the presence of a high-energy inorganic electron acceptor (such as oxygen [1] ) to produce large amounts of energy, to drive the bulk production of ATP.

        Anaerobic respiration is used by some microorganisms in which neither oxygen (aerobic respiration) nor pyruvate derivatives (fermentation) is the high-energy final electron acceptor. Rather, an inorganic acceptor such as sulfate (SO42-), nitrate (NO3–), or sulfur (S) is used. [12] Such organisms are typically found in unusual places such as underwater caves or near hydrothermal vents at the bottom of the ocean.

        In July 2019, a scientific study of Kidd Mine in Canada discovered sulfur-breathing organisms which live 7900 feet below the surface, and which breathe sulfur in order to survive. These organisms are also remarkable due to consuming minerals such as pyrite as their food source. [13] [14] [15]


        Les SLC25A5 gene belongs to the ANT gene family, which itself belongs to the superfamily that includes genes encoding brown fat mitochondrial uncoupling proteins and mitochondrial phosphate carrier proteins. Compared to the other gene isoforms, SLC25A5 possesses different motifs, including a CCACT sequence rather than the canonical CCAAT sequence upstream of the TATA box, as well as five SP1 binding sites. [8] This gene consists of 4 exons, while its encoded protein forms a homodimer embedded in the inner mitochondrial membrane. [5] [6] The entire protein is composed of 300-320 amino acid residues folded into six transmembrane helices. [6] [9] The human genome contains four differentially expressed isoforms, as well as several non-transcribed pseudogenes, of this gene. [5] [10] [11]

        This gene is a member of the mitochondrial carrier subfamily of solute carrier protein genes. The product of this gene, adenine nucleotide translocator 2 (ANT2), functions as a major constituent of the mitochondrial permeability-transition pore complex that catalyzes the exchange of mitochondrial ATP with cytosolic ADP. [5] [9] [12] As a result of its antiporter function, ANT2 maintains mitochondrial membrane potential by regulating ADP/ATP ratios in oxidative phosphorylation. ANT2 facilitates uncoupling of the mitochondrial membrane when acylated by SIRT4. [6] [7] Though uncoupling the membrane potential typically leads to apoptosis, ANT2 was found to be antiapoptotic. As a result, it is postulated to mediate the TFIIH-dependent response to DNA damage as a component of the MMS19-XPD. [12] Alternatively, suppressing the expression of this gene has been shown to induce apoptosis and inhibit tumor growth. [5] [6]

        Though ANT2 is highly conserved and ubiquitously expressed, its expression levels and, accordingly, biological function, may vary depending on tissue type. [7] [9] [11] It is specifically expressed in undifferentiated cells and renewable tissues while maintaining low expression levels in differentiated cells. Due to its expression profile, it has been used as a growth marker and targeted for studies in tumor cell growth. [6] [11]

        The SLC25A5 enzyme is an important constituent in apoptotic signaling and oxidative stress, most notably as part of the mitochondrial death pathway and cardiac myocyte apoptosis signaling. [13] Programmed cell death is a distinct genetic and biochemical pathway essential to metazoans. An intact death pathway is required for successful embryonic development and the maintenance of normal tissue homeostasis. Apoptosis has proven to be tightly interwoven with other essential cell pathways. The identification of critical control points in the cell death pathway has yielded fundamental insights for basic biology, as well as provided rational targets for new therapeutics a normal embryologic processes, or during cell injury (such as ischemia-reperfusion injury during heart attacks and strokes) or during developments and processes in cancer, an apoptotic cell undergoes structural changes including cell shrinkage, plasma membrane blebbing, nuclear condensation, and fragmentation of the DNA and nucleus. This is followed by fragmentation into apoptotic bodies that are quickly removed by phagocytes, thereby preventing an inflammatory response. [14] It is a mode of cell death defined by characteristic morphological, biochemical and molecular changes. It was first described as a "shrinkage necrosis", and then this term was replaced by apoptosis to emphasize its role opposite mitosis in tissue kinetics. In later stages of apoptosis the entire cell becomes fragmented, forming a number of plasma membrane-bounded apoptotic bodies which contain nuclear and or cytoplasmic elements. The ultrastructural appearance of necrosis is quite different, the main features being mitochondrial swelling, plasma membrane breakdown and cellular disintegration. Apoptosis occurs in many physiological and pathological processes. It plays an important role during embryonal development as programmed cell death and accompanies a variety of normal involutional processes in which it serves as a mechanism to remove "unwanted" cells.

        The SLC25A5 gene is important for the coding of the most abundant mitochondrial protein Ancp which represents 10% of the proteins of the inner membrane of bovine heart mitochondria. [15] [16] Ancp is encoded by four different genes: SLC25A4 (also known as ANC1 or ANT1), SLC25A5 (ANC3 or ANT2), SLC25A6 (ANC2 or ANT3) and SLC25A31 (ANC4 or ANT4). Their expression is tissue specific and highly regulated and adapted to particular cellular energetic demand. Indeed, human ANC expression patterns depend on the tissue and cell types, the developmental stage and the status of cell proliferation. Furthermore, expression of the genes is modulated by different transcriptional elements in the promoter regions. Therefore, Ancp emerges as a logical candidate to regulate the cellular dependence on oxidative energy metabolism. [15]

        Overexpression of ANT2 has been linked to tumor cell growth and attributed to its anti-apoptotic function. One study found that specific silencing of the ANT2 gene failed to induce apoptosis to tumor cells without a combining treatment with lonidamine, an anti-tumor drug, thus indicating that additional factors may be involved to mediate membrane permeability and programmed cell death. [6] [10] According to a study by Oishi et al., knockdown of ANT2 upregulated DR5, resulting in Apo2L/TRAIL-induced apoptosis. [10] Moreover, studies by Ji-Young Jang et al. confirmed the effectiveness of silencing ANT2 in breast cancer and hepatocellular carcinoma using small hairpin RNAs (shRNA). [11] [17] Thus, ANT2 inhibitors could contribute to anticancer therapies. [10] [11]

        In the brain, ANT2 participates as part of the post-synaptic density (PSD) and, thus, has been associated with X-linked intellectual disability (XLID). [9]

        SLC25A5 has been shown to interact with:

        1. ^ unebcGRCh38: Ensembl release 89: ENSG00000005022 - Ensembl, May 2017
        2. ^ unebcGRCm38: Ensembl release 89: ENSMUSG00000016319 - Ensembl, May 2017
        3. ^"Human PubMed Reference:". National Center for Biotechnology Information, U.S. National Library of Medicine.
        4. ^
        5. "Mouse PubMed Reference:". National Center for Biotechnology Information, U.S. National Library of Medicine.
        6. ^ unebceFg
        7. "Entrez Gene: Solute carrier family 25 (mitochondrial carrier adenine nucleotide translocator), member 5" . Retrieved 2013-09-18 .
        8. ^ unebceFgh
        9. Chevrollier A, Loiseau D, Reynier P, Stepien G (Jun 2011). "Adenine nucleotide translocase 2 is a key mitochondrial protein in cancer metabolism". Biochimica et Biophysica Acta (BBA) - Bioenergetics. 1807 (6): 562–7. doi:10.1016/j.bbabio.2010.10.008. PMID20950584.
        10. ^ unebc
        11. Ho L, Titus AS, Banerjee KK, George S, Lin W, Deota S, Saha AK, Nakamura K, Gut P, Verdin E, Kolthur-Seetharam U (Nov 2013). "SIRT4 regulates ATP homeostasis and mediates a retrograde signaling via AMPK". Vieillissement. 5 (11): 835–49. doi:10.18632/aging.100616. PMC3868726 . PMID24296486.
        12. ^
        13. Ku DH, Kagan J, Chen ST, Chang CD, Baserga R, Wurzel J (Sep 1990). "The human fibroblast adenine nucleotide translocator gene. Molecular cloning and sequence". Le Journal de Chimie Biologique. 265 (27): 16060–3. doi: 10.1016/S0021-9258(17)46187-4 . PMID2168878.
        14. ^ unebc
        15. Vandewalle J, Bauters M, Van Esch H, Belet S, Verbeeck J, Fieremans N, Holvoet M, Vento J, Spreiz A, Kotzot D, Haberlandt E, Rosenfeld J, Andrieux J, Delobel B, Dehouck MB, Devriendt K, Fryns JP, Marynen P, Goldstein A, Froyen G (Oct 2013). "The mitochondrial solute carrier SLC25A5 at Xq24 is a novel candidate gene for non-syndromic intellectual disability". Human Genetics. 132 (10): 1177–85. doi:10.1007/s00439-013-1322-3. PMID23783460.
        16. ^ unebc
        17. Oishi M, Iizumi Y, Taniguchi T, Goi W, Miki T, Sakai T (2013). "Apigenin sensitizes prostate cancer cells to Apo2L/TRAIL by targeting adenine nucleotide translocase-2". PLOS UN. 8 (2): e55922. Bibcode:2013PLoSO. 855922O. doi:10.1371/journal.pone.0055922. PMC3576345 . PMID23431365.
        18. ^ unebce
        19. Jang JY, Choi Y, Jeon YK, Kim CW (2008). "Suppression of adenine nucleotide translocase-2 by vector-based siRNA in human breast cancer cells induces apoptosis and inhibits tumor growth in vitro and in vivo". Breast Cancer Research. 10 (1): R11. doi:10.1186/bcr1857. PMC2374967 . PMID18267033.
        20. ^ uneb
        21. Ito S, Tan LJ, Andoh D, Narita T, Seki M, Hirano Y, Narita K, Kuraoka I, Hiraoka Y, Tanaka K (Aug 2010). "MMXD, a TFIIH-independent XPD-MMS19 protein complex involved in chromosome segregation". Molecular Cell. 39 (4): 632–40. doi:10.1016/j.molcel.2010.07.029. PMID20797633.
        22. ^
        23. Danial NN, Korsmeyer SJ (2004). "Cell death: critical control points". Cellule. 116 (2): 205–19. doi:10.1016/s0092-8674(04)00046-7. PMID14744432.
        24. ^
        25. Kerr JF, Wyllie AH, Currie AR (Aug 1972). "Apoptosis: a basic biological phenomenon with wide-ranging implications in tissue kinetics". British Journal of Cancer. 26 (4): 239–57. doi:10.1038/bjc.1972.33. PMC2008650 . PMID4561027.
        26. ^ uneb
        27. Clémençon B, Babot M, Trézéguet V (2013). "The mitochondrial ADP/ATP carrier (SLC25 family): pathological implications of its dysfunction". Mol. Aspects Med. 34 (2–3): 485–93. doi:10.1016/j.mam.2012.05.006. PMID23506884.
        28. ^
        29. De Marcos Lousa C, Trézéguet V, Dianoux AC, Brandolin G, Lauquin GJ (2002). "The human mitochondrial ADP/ATP carriers: kinetic properties and biogenesis of wild-type and mutant proteins in the yeast S. cerevisiae". Biochimie. 41 (48): 14412–20. doi:10.1021/bi0261490. PMID12450408.
        30. ^
        31. Jang JY, Jeon YK, Lee CE, Kim CW (Feb 2013). "ANT2 suppression by shRNA may be able to exert anticancer effects in HCC further by restoring SOCS1 expression". International Journal of Oncology. 42 (2): 574–82. doi: 10.3892/ijo.2012.1736 . PMID23242177.
        • Bisson N, James DA, Ivosev G, Tate SA, Bonner R, Taylor L, Pawson T (Jul 2011). "Selected reaction monitoring mass spectrometry reveals the dynamics of signaling through the GRB2 adaptor". Biotechnologie naturelle. 29 (7): 653–8. doi:10.1038/nbt.1905. PMID21706016.
        • Doerner A, Pauschinger M, Badorff A, Noutsias M, Giessen S, Schulze K, Bilger J, Rauch U, Schultheiss HP (Sep 1997). "Tissue-specific transcription pattern of the adenine nucleotide translocase isoforms in humans". Lettres FEBS. 414 (2): 258–62. doi:10.1016/S0014-5793(97)01000-4. PMID9315697.
        • Vasilescu J, Zweitzig DR, Denis NJ, Smith JC, Ethier M, Haines DS, Figeys D (Jan 2007). "The proteomic reactor facilitates the analysis of affinity-purified proteins by mass spectrometry: application for identifying ubiquitinated proteins in human cells". Journal of Proteome Research. 6 (1): 298–305. doi:10.1021/pr060438j. PMID17203973.
        • Chen ST, Chang CD, Huebner K, Ku DH, McFarland M, DeRiel JK, Baserga R, Wurzel J (Mar 1990). "A human ADP/ATP translocase gene has seven pseudogenes and localizes to chromosome X". Somatic Cell and Molecular Genetics. 16 (2): 143–9. doi:10.1007/BF01233044. PMID2157297.
        • Schlattner U, Dolder M, Wallimann T, Tokarska-Schlattner M (Dec 2001). "Mitochondrial creatine kinase and mitochondrial outer membrane porin show a direct interaction that is modulated by calcium". Le Journal de Chimie Biologique. 276 (51): 48027–30. doi: 10.1074/jbc.M106524200 . PMID11602586.
        • Schiebel K, Mertz A, Winkelmann M, Nagaraja R, Rappold G (Dec 1994). "Localization of the adenine nucleotide translocase gene ANT2 to chromosome Xq24-q25 with tight linkage to DXS425". Génomique. 24 (3): 605–6. doi:10.1006/geno.1994.1675. PMID7713517.
        • Piwko W, Olma MH, Held M, Bianco JN, Pedrioli PG, Hofmann K, Pasero P, Gerlich DW, Peter M (Dec 2010). "RNAi-based screening identifies the Mms22L-Nfkbil2 complex as a novel regulator of DNA replication in human cells". Le Journal de l'EMBO. 29 (24): 4210–22. doi:10.1038/emboj.2010.304. PMC3018799 . PMID21113133.
        • Giraud S, Bonod-Bidaud C, Wesolowski-Louvel M, Stepien G (Aug 1998). "Expression of human ANT2 gene in highly proliferative cells: GRBOX, a new transcriptional element, is involved in the regulation of glycolytic ATP import into mitochondria". Journal de biologie moléculaire. 281 (3): 409–18. doi:10.1006/jmbi.1998.1955. PMID9698557.

        This article incorporates text from the United States National Library of Medicine, which is in the public domain.


        <p>Cette section fournit toutes les informations utiles sur la protéine, principalement des connaissances biologiques.<p><a href='/help/function_section' target='_top'>Plus. </a></p> Fonction i

        ADP:ATP antiporter that mediates import of ADP into the mitochondrial matrix for ATP synthesis, and export of ATP out to fuel the cell (By similarity).

        Cycles between the cytoplasmic-open state (c-state) and the matrix-open state (m-state): operates by the alternating access mechanism with a single substrate-binding site intermittently exposed to either the cytosolic (c-state) or matrix (m-state) side of the inner mitochondrial membrane (By similarity).

        Specifically required during spermatogenesis, probably to mediate ADP:ATP exchange in spermatocytes (PubMed:17137571).

        Large ATP supplies from mitochondria may be critical for normal progression of spermatogenesis during early stages of meiotic prophase I, including DNA double-strand break repair and chromosomal synapsis (By similarity).

        In addition to its ADP:ATP antiporter activity, also involved in mitochondrial uncoupling and mitochondrial permeability transition pore (mPTP) activity (By similarity).

        Plays a role in mitochondrial uncoupling by acting as a proton transporter: proton transport uncouples the proton flows via the electron transport chain and ATP synthase to reduce the efficiency of ATP production and cause mitochondrial thermogenesis (By similarity).

        Proton transporter activity is inhibited by ADP:ATP antiporter activity, suggesting that SLC25A31/ANT4 acts as a master regulator of mitochondrial energy output by maintaining a delicate balance between ATP production (ADP:ATP antiporter activity) and thermogenesis (proton transporter activity) (By similarity).

        Proton transporter activity requires free fatty acids as cofactor, but does not transport it (By similarity).

        Also plays a key role in mPTP opening, a non-specific pore that enables free passage of the mitochondrial membranes to solutes of up to 1.5 kDa, and which contributes to cell death (By similarity).

        It is however unclear if SLC25A31/ANT4 constitutes a pore-forming component of mPTP or regulates it (By similarity).

        <p>Informations organisées manuellement qui ont été propagées à partir d'une protéine associée caractérisée expérimentalement.</p> <p><a href="/manual/evidences#ECO:0000250">Plus. </a></p> Assertion manuelle déduite de la similarité de séquence avec i

        <p>Manually curated information for which there is published experimental evidence.</p> <p><a href="/manual/evidences#ECO:0000269">More. </a></p> Manual assertion based on experiment in i


        Etih Wyllil

        Adp Structure Biology : Transition State of an Adenosine Triphosphate Molecule : Structure of adp and atp.. Structural biology and molecular biophysics. The primary structure is sequence of aminoacids that comprises variable and constant region of heavy and light chain. Check out our ap biology: But significant structural differences structures in order to transfer hydrophobic. Structure of adp and atp.

        Twelve hydrogen carriers are produced and so six oxygen molecules are required (12 × o = 6 × o2). Adp consists of three important structural components: The releasing of a phosphate group from atp Adp (stands for adenosine diphosphate), is a nucleotide consist of adenine, ribose, and two phosphoric acid residues. 1.0 / 5 based on 1 rating.

        ATP from www.bris.ac.uk Adp consists of three important structural components: Structure of adp and atp. It starts with adenine, which is one of the purine bases that contain information within dna. Adenosine diphosphate (adp), also known as adenosine pyrophosphate (app), is an important organic compound in metabolism and is essential to the flow of energy in living cells. Review the fundamentals of biochemistry, cell biology, genetics, evolution, and ecology, and develop scientific. Asada y, hara a, kunishima n, riken structural genomics/proteomics initiative (rsgi). Adenosine diphosphate (adp), also known as adenosine pyrophosphate (app), is an important organic compound in metabolismand is essential to the flow of energy in living cells. The energy released from the hydrolysis of atp into adp is used to perform cellular work, usually by.

        Adp is a somewhat similar molecule composed of the same adenine and ribose sugar with only filed under:

        Specifically, this standard breaks down the two basic. The second section of unit 2 in the ap biology curriculum focuses on how the subcellular components of cells maintain the cell and gather energy. Structure of adp and atp. Energy released from the breakdown of glucose is used to phosphorylate adp to. Adp (stands for adenosine diphosphate), is a nucleotide consist of adenine, ribose, and two phosphoric acid residues. Adp ribosylation factor protein data bank gtpase arl3 gene, others, cell, adp, protein secondary. The releasing of a phosphate group from atp When the adenine is joined with a sugar molecule. Adp, adp functions, adp structure, atp, atp and adp differences. Protein structure amino acid biology, proteins s, text, structure, function png. Adenosine diphosphate (adp), also known as adenosine pyrophosphate (app), is an important organic compound in metabolismand is essential to the flow of energy in living cells. Structural biology and molecular biophysics. At the tertiary structure, water causes the orientation of the chains and hydrophilic radicals to the outside of the molecule, while the hydrophobic chains and radicals tend to react with each other within.

        Saccharomyces cerevisiae e eukaryota (expressed in. If so, where are these phosphates made and if not what. Specifically, this standard breaks down the two basic. Twelve hydrogen carriers are produced and so six oxygen molecules are required (12 × o = 6 × o2). Plant structures and systems notes for key biology takeaways and definitions.

        ADP/ATP translocase - Wikipedia from upload.wikimedia.org Adp or adenosine diphosphate is one of the most important molecules in the body and also one of adp is an ingredient in dna and is essential for storing and releasing energy within an organism. The structure shows a relatively open cleft between bound adp and solution, therefore adp dissociation is likely to be much faster than this slow turnover. While atp is constantly being used up by the body in its biological processes, the energy supply can be bolstered by new sources. Energy released from the breakdown of glucose is used to phosphorylate adp to. Adp is built with a few component molecules. When the adenine is joined with a sugar molecule. A sugar backbone attached to adenine and two phosphate groups. Twelve hydrogen carriers are produced and so six oxygen molecules are required (12 × o = 6 × o2).

        Adp, adp functions, adp structure, atp, atp and adp differences.

        1.0 / 5 based on 1 rating. At the tertiary structure, water causes the orientation of the chains and hydrophilic radicals to the outside of the molecule, while the hydrophobic chains and radicals tend to react with each other within. Adenosine diphosphate (adp), also known as adenosine pyrophosphate (app), is an important organic compound in metabolismand is essential to the flow of energy in living cells. But significant structural differences structures in order to transfer hydrophobic. Energy released from the breakdown of glucose is used to phosphorylate adp to. Plant structures and systems notes for key biology takeaways and definitions. Adp is a somewhat similar molecule composed of the same adenine and ribose sugar with only filed under: Adp ribosylation factor protein data bank gtpase arl3 gene, others, cell, adp, protein secondary. The energy released from the hydrolysis of atp into adp is used to perform cellular work, usually by. It can add and remove adp can refer to adenosine diphosphate, a molecule that is produced when the high energy atp( adenosine. We also discuss the potential receptors that interact with aβ and mediate aβ intake, clearance, and metabolism. The only difference is that adp has two phosphate groups instead of three. Twelve hydrogen carriers are produced and so six oxygen molecules are required (12 × o = 6 × o2).

        The primary structure is sequence of aminoacids that comprises variable and constant region of heavy and light chain. Adenosine diphosphate (adp), also known as adenosine pyrophosphate (app), is an important organic compound in metabolismand is essential to the flow of energy in living cells. Atp and adp structure of atp similar biology resources: Review the fundamentals of biochemistry, cell biology, genetics, evolution, and ecology, and develop scientific. Adp is built with a few component molecules.

        10.2: Phosphorylation reactions - kinase enzymes . from chem.libretexts.org Twelve hydrogen carriers are produced and so six oxygen molecules are required (12 × o = 6 × o2). Adp or adenosine diphosphate is one of the most important molecules in the body and also one of adp is an ingredient in dna and is essential for storing and releasing energy within an organism. Atp and adp structure of atp similar biology resources: Adp consists of three important structural components: If so, where are these phosphates made and if not what. Adenosine diphosphate (adp), also known as adenosine pyrophosphate (app), is an important organic compound in metabolismand is essential to the flow of energy in living cells. The second section of unit 2 in the ap biology curriculum focuses on how the subcellular components of cells maintain the cell and gather energy. Adenosine diphosphate (adp), also known as adenosine pyrophosphate (app), is an important organic compound in metabolism and is essential to the flow of energy in living cells.

        It starts with adenine, which is one of the purine bases that contain information within dna.

        Adenosine diphosphate (adp) has a structure that is similar to that of adenosine triphosphate (atp) While atp is constantly being used up by the body in its biological processes, the energy supply can be bolstered by new sources. When the adenine is joined with a sugar molecule. It starts with adenine, which is one of the purine bases that contain information within dna. Links to the structural biology knowledgebase site. Large collection of high quality biology pictures, photos, images, illustrations, diagrams and posters on marine biology, cell biology, microbiology. Twelve hydrogen carriers are produced and so six oxygen molecules are required (12 × o = 6 × o2). Adp is a nucleotide (similar to nucleotides found in dna and rna). 1.0 / 5 based on 1 rating. Check out our ap biology: Saccharomyces cerevisiae e eukaryota (expressed in. Adp consists of three important structural components: Structural biology and molecular biophysics.

        Adp consists of three important structural components: Adp is built with a few component molecules. Adp is a nucleotide (similar to nucleotides found in dna and rna). Results in a release of energy that is used for biological reactions. Protein structure amino acid biology, proteins s, text, structure, function png.

        While atp is constantly being used up by the body in its biological processes, the energy supply can be bolstered by new sources. We also discuss the potential receptors that interact with aβ and mediate aβ intake, clearance, and metabolism. It starts with adenine, which is one of the purine bases that contain information within dna. 1.0 / 5 based on 1 rating. The only difference is that adp has two phosphate groups instead of three.

        Adenosine diphosphate (adp), also known as adenosine pyrophosphate (app), is an important organic compound in metabolismand is essential to the flow of energy in living cells. The structure shows a relatively open cleft between bound adp and solution, therefore adp dissociation is likely to be much faster than this slow turnover. Atp and adp structure of atp similar biology resources: Twelve hydrogen carriers are produced and so six oxygen molecules are required (12 × o = 6 × o2). Asada y, hara a, kunishima n, riken structural genomics/proteomics initiative (rsgi).

        Structure of adp and atp. Atp and adp structure of atp similar biology resources: When the adenine is joined with a sugar molecule. Check out our ap biology: Adenosine diphosphate (adp), also known as adenosine pyrophosphate (app), is an important organic compound in metabolism and is essential to the flow of energy in living cells.

        The secondary structure is formed by folding of polypeptide chain into series of beta. Adp can be in each other adenosine triphosphate and adenosine monophosphate. If so, where are these phosphates made and if not what. Links to the structural biology knowledgebase site. Plant structures and systems notes for key biology takeaways and definitions.

        Biology stack exchange is a question and answer site for biology researchers, academics, and can humans synthesise adp/atp from scratch. Links to the structural biology knowledgebase site. Adp can be in each other adenosine triphosphate and adenosine monophosphate. The second section of unit 2 in the ap biology curriculum focuses on how the subcellular components of cells maintain the cell and gather energy. But significant structural differences structures in order to transfer hydrophobic.

        Biology stack exchange is a question and answer site for biology researchers, academics, and can humans synthesise adp/atp from scratch. When the adenine is joined with a sugar molecule. Structural biology and molecular biophysics. It starts with adenine, which is one of the purine bases that contain information within dna. Energy released from the breakdown of glucose is used to phosphorylate adp to.

        Structural biology and molecular biophysics. Atp and adp structure of atp similar biology resources: The only difference is that adp has two phosphate groups instead of three. The releasing of a phosphate group from atp The secondary structure is formed by folding of polypeptide chain into series of beta.

        Source: upload.wikimedia.org

        When the adenine is joined with a sugar molecule. Structure of adp and atp. While atp is constantly being used up by the body in its biological processes, the energy supply can be bolstered by new sources. Adenosine diphosphate (adp), also known as adenosine pyrophosphate (app), is an important organic compound in metabolism and is essential to the flow of energy in living cells. Adp is a somewhat similar molecule composed of the same adenine and ribose sugar with only filed under:

        Specifically, this standard breaks down the two basic.

        Source: www.accessexcellence.org

        Adp can be in each other adenosine triphosphate and adenosine monophosphate.

        It can add and remove adp can refer to adenosine diphosphate, a molecule that is produced when the high energy atp( adenosine.

        Saccharomyces cerevisiae e eukaryota (expressed in.

        Energy released from the breakdown of glucose is used to phosphorylate adp to.

        Source: upload.wikimedia.org

        Atp and adp structure of atp similar biology resources:

        At the tertiary structure, water causes the orientation of the chains and hydrophilic radicals to the outside of the molecule, while the hydrophobic chains and radicals tend to react with each other within.

        Adp can be in each other adenosine triphosphate and adenosine monophosphate.

        Source: s3-us-west-2.amazonaws.com

        A sugar backbone attached to adenine and two phosphate groups.

        Source: www.studyandscore.com

        We also discuss the potential receptors that interact with aβ and mediate aβ intake, clearance, and metabolism.

        Source: www.studyandscore.com

        When the adenine is joined with a sugar molecule.

        In this paper, we review the structures, biological functions, and neurotoxicity role of aβ.

        Adp is combined with a phosphate to form atp in the reaction adp+pi+free energy→atp+h2o.

        Source: education-portal.com

        Adp, adp functions, adp structure, atp, atp and adp differences.

        Source: hyperphysics.phy-astr.gsu.edu

        Large collection of high quality biology pictures, photos, images, illustrations, diagrams and posters on marine biology, cell biology, microbiology.

        But significant structural differences structures in order to transfer hydrophobic.

        Source: media.springernature.com

        Source: crazyforbiology.com

        The energy released from the hydrolysis of atp into adp is used to perform cellular work, usually by.

        Results in a release of energy that is used for biological reactions.

        Adp consists of three important structural components:

        The structure shows a relatively open cleft between bound adp and solution, therefore adp dissociation is likely to be much faster than this slow turnover.

        But significant structural differences structures in order to transfer hydrophobic.


        <p>This section provides links to proteins that are similar to the protein sequence(s) described in this entry at different levels of sequence identity thresholds (100%, 90% and 50%) based on their membership in UniProt Reference Clusters (<a href="http://www.uniprot.org/help/uniref">UniRef</a>).<p><a href='/help/similar_proteins_section' target='_top'>More. </a></p> Similar proteins i

        Sequence databases

        3D structure databases

        Proteomic databases

        Genome annotation databases

        Organism-specific databases

        GenAtlas: human gene database

        Phylogenomic databases

        Miscellaneous databases

        ChiTaRS: a database of human, mouse and fruit fly chimeric transcripts and RNA-sequencing data

        Gene expression databases

        Bgee i ENSG00000151729, Expressed in left ventricle myocardium and 247 other tissues
        ExpressionAtlas i V9GYG0, baseline and differential

        Family and domain databases

        MobiDB: a database of protein disorder and mobility annotations


        ‘Domino’ systems biology and the ‘A’ of ATP

        We develop a strategic ‘domino’ approach that starts with one key feature of cell function and the main process providing for it, and then adds additional processes and components only as necessary to explain provoked experimental observations. The approach is here applied to the energy metabolism of yeast in a glucose limited chemostat, subjected to a sudden increase in glucose. The puzzles addressed include (i) the lack of increase in Adenosine triphosphate (ATP) upon glucose addition, (ii) the lack of increase in Adenosine diphosphate (ADP) when ATP is hydrolyzed, and (iii) the rapid disappearance of the ‘A’ (adenine) moiety of ATP. Neither the incorporation of nucleotides into new biomass, nor steady de novo synthesis of Adenosine monophosphate (AMP) explains. Cycling of the ‘A’ moiety accelerates when the cell's energy state is endangered, another essential domino among the seven required for understanding of the experimental observations. This new domino analysis shows how strategic experimental design and observations in tandem with theory and modeling may identify and resolve important paradoxes. It also highlights the hitherto unexpected role of the ‘A’ component of ATP.

        Points forts

        ► A novel ‘domino’ systems biology approach is developed to explain ATP paradox. ► Domino systems biology starts with a key feature of cell function and main process. ► More processes are added only as needed to explain experimental observations. ► Domino approach explains rapid disappearance of ATP in glucose perturbed yeast. ► It explains new role of the adenine of ATP in energy endangered states of cell.